jeudi 22 décembre 2011

Joyeux Noël!

Vert & Bleu CoreaColor vous souhaite...
Photo de Limontree

samedi 17 décembre 2011

Gingembre - Essentiel pour la cuisine coréenne & Utile contre les rigueurs hivernales



Comme l’ail, le gingembre - Zingiber officinale -  est un des condiments essentiels de la cuisine coréenne. Il entre dans la préparation culinaire de viandes et de poissons, ainsi que de Kimchi (un des mets typiques coréens, pour en savoir plus, cliquez ici). 


Pour des personnes sensibles à l'odeur de la viande de porc,
on peut le cuire à la vapeur, sur une couche de gingembre et d'ail .

samedi 10 décembre 2011

Conte coréen - Le Garçon et le Tigre


Il y a bien longtemps, un petit garçon malicieux vivait dans un village. Un jour, il partit sur un sentier qui menait vers la montagne, pour aller couper du bois.

samedi 3 décembre 2011

Voyages d'hiver en Corée (décembre, janvier et février)


Avec ses quatre saisons bien distinctes, la Corée en hiver se trouve sous l’influence de la Sibérie. Cet hiver est souvent froid et neigeux, mais aussi souvent y brille un soleil bienveillant et généreux. On pourrait par exemple le comparer au climat continental hivernal de l’Alsace. 

jeudi 24 novembre 2011

Met coréen - Le Kimchi, suite...

Dans un billet précédant, nous avons parlé de Kimjang (préparation de Kimchi pour l’hiver) dans son aspect culturel au sein de la société coréenne (posté le 8 novembre). Maintenant il est temps de vous livrer une recette ! Voici une recette de Kimchi hivernal réalisé par Mlle. Julie D.

Ingrédients pour 8 parts :
  •   1 chou chinois
  •   30 g de sel Herbamare
  •  200 g de radis blanc
  • 10 g de farine de riz gluant
  •  125 ml d’eau
  • 45 g de poudre de piment coréen
  • 60 ml de shōyu (Lima)
  • 20 ml de sirop d’agave (Jean Hervé)
  •  1 oignon
  • 5 gousses d’ail
  • 30 g de gingembre frais

mercredi 23 novembre 2011

Korea Brand & Entertainment EXPO 2011


Une bonne nouvelle pour les amoureux du K-Pop et autres produits des industries culturelles de divertissement : une grande manifestation  
"Korea Brand & Entertainment EXPO 2011
se déroule à la Grande Arche de la Défense du 1er au 3 décembre

Cette exposition présentera également 
des projections de films coréens inédits en France, 
un concert de Pansori (chant théâtral traditionnel) 
et un essayage des Hanbok (habit traditionnel).    



mardi 15 novembre 2011

Une poétesse et son mariage au 16ème siècle en Corée

Une peinture agrémenté d'un poème de HU ChoHee


Pour leur fille unique, tant de sacrifices de mes parents
Sans désirer lui trouver un parti parmi les hauts fonctionnaires royaux
Ils espéraient simplement la voir aux côtés d’un homme sage et honnête.

Qu’a t-elle fait dans ses vies précédentes, quel est son lourd karma ?  
Celle-ci se retrouve avec un mari infidèle et léger
Liée par le mariage, elle doit être soumise et corvéable  

Ma vie conjugale est une traversée dangereuse sur une fine et fragile couche d'eau gelée.  

samedi 12 novembre 2011

Céramique coréenne - Le Céladon




Il est dit que le terme ‘Céladon’ utilisé pour décrire un certain type de céramique extrême orientale, viendrait du nom du berger ‘Céladon’, personnage du roman pastoral L’Astrée’, écrit par Honoré d’Urfé, auteur français du 17ème siècle. Le héros, amoureux de la belle bergère Astrée,  portait sur ses habits de gracieux rubans verts tendre, et leur couleur était si remarquable qu’elle fut associée au nom du berger. 

Un céladon de Koryeo

mardi 8 novembre 2011

Met coréen - Le Kimchi

Dans le Courrier international N°1095, on peut lire un article qui rapporte un propos de M. Ludo Lefebvre. Ce dernier est un chef français médiatique, installé à Los Angeles et qui, en ce moment, proteste contre l’interdiction de vendre du foie gras en Californie.
Il dit au journaliste qui l'interroge, que "le foie gras est l’un des meilleurs ingrédients qui soient, c’est un mets de choix en France... (l’interdire), C’est comme si on enlevait aux Coréens le Kimchi"

Monticule de choux dans le jardin d'une maison en attendant le Kimjang
C’est une comparaison tout à l'honneur pour le Kimchi 김치.
Cependant, la place du Kimchi dans les repas coréens n’est certainement pas celle du foie gras chez les français.
- Le Kimchi accompagne presque tous les repas des coréens (il y a certes quelques rares coréens qui n’en consomment pas). 
- Le Kimchi est à la portée de toutes les bourses (malgré la hausse de prix des ingrédients, au fil de temps).

Une table traditionnelle.
Un bol de riz, une soupe salée, un ragoût et divers petits assortiments de mets
(y compris le Kimchi au 2ème en haut au centre)  

mercredi 2 novembre 2011

Conte coréen - Ginseng coréen et Serpent géant

Il y a fort longtemps, 3 Shimani (chercheur de ginseng coréen sauvage) vivaient dans un petit village. Ils s’appelaient Kim, Lee et Park. Kim était un homme droit et honnête tandis que les 2 autres étaient envieux et corrompus. Un jour, comme à leur habitude, ces 3 Shimani partirent dans les montagnes pour chercher du ginseng.

Après une longue mais infructueuse recherche, ils se retrouvèrent devant une falaise abrupte. Au-dessous, ils voyaient un gouffre sans fin. Cependant, environ à 10 mètres du pic, il y avait du ginseng sauvage en abondance, qui poussait sur un bloc de roche qui saillait en aplomb de la falaise. 

Illustration de PARK Sun-Ho

samedi 29 octobre 2011

Encens coréens - encens naturels - trésor caché

Certains d'entre nous ont chez soi des encens  qui diffusent un parfum agréable. Malheureusement, parmi ces produits, certains en se consumant provoquent un picotement des yeux, de la toux, voire même des maux de tête ; la cause de cela: la présence de composants synthétiques nocifs! Il semble saugrenu d'utiliser ces produits irritants et toxiques sur le long terme, en vue de se relaxer et de se reposer... Nous pouvons pourtant trouver des encens 100% naturels ; des matières premières à base végétale ou animale, de plantes ou de bois, des colorants et des agglomérants naturels. Un seul hic : au premier abord, dans leur boîte, ces encens naturels ne diffusent aucun parfum fort ou envoûtant... 



vendredi 28 octobre 2011

Une belle application du Maedeup - La passementerie coréenne

Constatant chez nos lecteurs un grand intérêt pour la passementerie coréenne, nous avons le plaisir de vous proposer ici, quelques photos de belles applications de Maedeups 매듭.


2 longs Maedeups de 98cm décorent un store en bambou fait à la main. Ce dernier était très utilisé lors des étés chauds en Corée. 

mardi 25 octobre 2011

En beauté à la coréenne - La coiffure traditionnelle

Credit : Sulhwasu Magazine
Comme ailleurs et maintenant, la Beauté demeure le trésor convoité par les coréennes de toutes les époques.

Selon les temps et les mœurs, les femmes (les hommes également) avaient des notions de la Beauté bien diverses. Depuis que le confucianisme fut adopté comme règle sociale (à partir de 15ème siècle), les pratiques suivies par les femmes en la matière, se sont différenciées en fonction des rangs sociaux.


"La Belle" du peintre SHIN Yoon-Bok (18ème siècle)

mardi 18 octobre 2011

Un conte coréen - Les lutins Dokkaebi et la veste magique

Illustration de KIM Jung Hye
" Il y a fort longtemps, un homme s’en alla couper du bois, sur les coteaux d’une montagne éloignée. Alors qu’il était occupé à sa tâche, une pluie torrentielle commença soudainement à s’abattre sur les environs.  Courant  de toutes ses forces de gauche et de droite pour trouver un refuge, il découvrit enfin une grande maison recouverte d’un toit en tuiles bien solides. Il se précipita à l’intérieur et découvrit avec étonnement qu’elle était vide. Il décida de s’y installer un moment en attendant que la pluie s’arrête de tomber.

jeudi 13 octobre 2011

Omijacha - Sirothé aux baies de Schisandras coréen

Baies d'Omija 
Le jus d'Omija 오미자 - baies de Schisandra, est à la base de beaucoup de boissons traditionnelles coréennes. Selon les saisons, on y ajoute des pétales de roses au début de l’été, ou de rhododendron coréen au printemps, ou bien encore des morceaux de cerises ou de pêches en été. 

Excellent dessert de fruits au jus d'Omija
Son nom signifie ‘5 saveurs’, car son goût rafraîchissant et originale est composé de notes salées, sucrées, aigres, épicées et amères. 

dimanche 9 octobre 2011

Norigae - Passementerie coréenne, une des plus belles applications du Maedeup



Nous avons déjà parlé des Norigae 노리개 dans le billet « L’art de nœuds coréens – Maedeup », comme l'une des plus belles applications du Maedeup.


Photo de HAN Do-Hee

vendredi 7 octobre 2011

Festival Franco-Coréen du Film - le 7ème art en Corée du Sud

Image du FFCF
Le 6ème édition du 
Festival Franco-Coréen du Film 
se déroulera à Paris, au cinéma Saint-André-des-Arts (6e) 
du 11 au 18 octobre.

Affiche du FFCF

mardi 4 octobre 2011

JOGAKBO - Le carré de tissu à la mode coréenne

Voici une touche de beauté à la coréenne qui se révèle dans un carré de tissu
Photo de WOON Sang-Hee
Jogakbo 조각보 est un mot composé de « Jogak » et de « Bo ».
Ce dernier désigne un carré (ou bien un rectangle, plus moderne) de tissu ourlé en coton, satin, soie ou ramie, en général très coloré, de tailles et de compositions variées, utilisé pour envelopper, conserver ou transporter un grand nombre d’objets de la vie courante. 

samedi 1 octobre 2011

Céramique coréenne – Dawan (grandes tasses à thé traditionnelles)

Nous venons de recevoir enfin un bol à thé 
longuement attendue depuis  4 mois : Dawan 다완.



Dawan désigne des tasses à thé traditionnelles qui pourraient être classées dans la catégorie des bols, en France. Sa fabrication remonte à l’époque de Joseon, dernier royaume coréen qui a perduré de 1392 à 1905.

Ce type de tasses à thé a été également très apprécié au Japon pendant la période Azuchi Momoyama (1573-1603), et ce goût affirmé est souvent évoqué comme l'une des raisons de 2 anciennes invasions militaires japonaises en Corée (1592 et 1597 : pendant ces guerres, beaucoup de potiers coréens ont été déportés au Japon et une quantité importante de céramiques a été pillée. De nos jours, de belles céramiques de cette époque se retrouvent dans les musées japonais.) 

vendredi 30 septembre 2011

Corée, à la rencontre du Pays du matin calme

Evènement organisé en Provence par l'Office de Tourisme de Simiane-Collongue et permettant de découvrir, à travers diverse manifestations, nombre de facettes de la culture coréenne. 
Du 6 au 10 octobre dans la ville de Simiane-Collongue (13109). 
Programmes : expositions, conférences, ateliers, démonstrations des arts martiaux et une projection du film.



 

 

dimanche 25 septembre 2011

Rencontre avec le repas bouddhiste coréen le 29 septembre à Paris

Photo de HANSFOOD
Une conférence sur le repas bouddhiste coréen sera tenue au Centre Culturel Coréen (2, avenue d'Iéna Paris 16ème) à 17h du 29 septembre.
C'est le maître bouddhiste Daean qui intervient et réalise aussi la démonstration.

Yujacha (Yuzu) - le confithé aux citrons coréens

YUJACHA (yuzu en japonais) est l’une des boissons traditionnelles les plus emblématiques de la Corée. Elle est de manière générale, élaborée avec des citrons coréens et des poires issues de l’agriculture biologique, et du sucre d'origine bio. C’est une des spécialités coréennes qui illustrent bien l’association harmonieuse des saveurs gourmandes et des vertus bienfaisantes des préparations à base de fruits et de plantes.

samedi 24 septembre 2011

Un conte coréen: Chat & Chien

Pourquoi chiens et chats ne sont plus amis…

En Corée, comme en France, on parle d’une relation « chat et chien » pour désigner une animosité entre deux personnes. Même en anglais, on trouve aussi une expression « it rains like cats and dogs » pour  parler d’une adverse importante qui fait beaucoup de bruit en tombant…

Voici une histoire coréenne qui nous donne une clé de compréhension sur cette relation calamiteuse (disent les Humains…)

Illustration de Bleulife2
Il y a longtemps de cela, un couple âgé vivait avec un chat et un chien. Malgré leur pauvreté, le couple était bien heureux et les deux animaux familiers l’étaient aussi. Un jour, le mari vit une petite tortue qui était malmenée dans les mains d’enfants pas très gentils. Par bonté, il la leur acheta et la libéra ensuite dans une rivière.
Le lendemain, en sortant de chez lui pour aller aux champs, le mari vit un jeune homme bien habillé près de la porte de sa maison. Après une révérence profonde et sincère devant le vieil homme, ce dernier raconta :

mercredi 21 septembre 2011

Lettre d'information de CoreaColor



L'automne, c'est la période des fêtes en Corée...
Venez découvrir les plus belles couleurs et saveurs de l'automne coréen sur notre lettre d'information de cette saison, en cliquant ci-dessous:


Et bien sûr, vous pouvez retrouver tous nos produits sur notre site WWW.COREACOLOR.COM


mardi 20 septembre 2011

Artisanat traditionnel, beauté enchanteresse de la Corée

Une exposition au siège de l'UNESCO (7, place de Fontenoy Paris 7e) qui met en lumière la beauté et l'excellence de 
l’artisanat traditionnel 
de la Corée, 
se déroule du 19 septembre au 28 septembre 2011.


Maître JEONG Gwan-Chae (Crédit : High1story)

vendredi 26 août 2011

Maison traditionnelle coréenne - Hanok


Parmi les différents types de Hanok (maison traditionnelle coréenne), la Giwajip est l’exemple le plus emblématique de l’architecture à la coréenne. Il s’agit d’une maison traditionnelle avec un toit de tuiles, appréciée par la noblesse. Celles du royaume Joseon (1394  -1910) furent toujours construites de plein pied, et composées de plusieurs bâtiments situés dans une enceinte entourée d’un mur.

vendredi 19 août 2011

Céramique coréenne - la porcelaine blanche

Photo de Chan-Woo PARK
Si le céladon coréen est le symbole de l’art de céramique du royaume Koryeo (10ème – 14ème siècle), la 
porcelaine coréenne Baekja (Paekja) est celui du royaume Joseon (Choson – 1392 - 1910). Longtemps préférée de la cour et des élites de la société, le Baekja ‘pur’, sans décoration, apparaît sous différents styles, tout au long de la période, sous l’influence du renouveau de l’idéal confucianiste. Jusqu’au 16ème siècle, c’est sous des formes sobres et pures, que plats, bols, bouteilles et jarres sont appréciés pour les repas de cérémonies ou les vaisselles funéraires.

jeudi 11 août 2011

Corée du Sud – passe-temps des Coréens

On pourrait dire qu’il y a trois passe-temps largement partagés chez les Coréens : la randonnée, la photographie et l’escapade gourmande.

La randonnée est très pratiquée par les coréens à partir de 35 ans. Elle se pratique souvent en couple ou en groupe d’amis sur une journée du weekend. Etant parsemée de montagnes de faible altitude (le sommet le plus haut est celui de la montagne Halla sur l’île de Jéju : 1950m), la Corée propose une multitude de choix d’itinéraires de randonnée.
Embouteillage dans les sentiers 
Le péché mignon des lycéens, des étudiants, des salariés, des femmes au foyer, des retraités, des commerçants, des professions libérales, en sommes de presque tout le monde : l’escapade gourmandise. Avant de se rendre dans un restaurant, on peut tout savoir sur ce restaurant en le recherchant sur Internet. Les avis, les photos de tous les plats, le prix, la déco, la qualité de service… 
Miam miam... 

vendredi 5 août 2011

La Corée – Terre de dolmens

Pour les amateurs d'histoire préhistorique :

La Corée et la France ne sont pas si éloignées que l’on pourrait imaginer!...
Pour preuve, elles ont toutes les deux des Dolmens 고인돌 comme dénominateur commun de l’époque préhistorique.
grands sites recensés dans le monde
Les visiteurs de Carnac en Bretagne peuvent penser que ces vestiges se trouvent seulement dans les régions sous l'influence de la culture celtique. Eh bien non ! Dans la péninsule coréenne, on compte environ 30 000 dolmens éparpillés un peu partout (qui représente 60% des dolmens recensés dans le monde). En Corée du Sud, trois grands sites (창 Gochang, 화순 Hwasun et 강화 Kanghwa) ont été classés par l'UNESCO. Ces dolmens coréens trouvent leur origine durant la période qui couvre le Néolithique jusqu'au Bronze.  
Dolmens dans la péninsule coréenne 

samedi 30 juillet 2011

Corée du Sud – Séoul - NamSan

Contrairement à son appellation, la NamSan남산 (la montagne du Sud) se trouve de nos jours en plein centre ville. A l’époque du Royaume de Chosun (1392– 1905) pendant laquelle Séoul fut la capitale, cette petite montagne de 265m se trouvait bien au sud de la ville, à l’extérieur de la Porte d’entrée du Sud. On pourrait dire que la superficie du Séoul de Chosun représente environs 1/20ème de celle du Séoul d’aujourd’hui. 

Séoul vu depuis le sommet de Namsan
La Namsan était le lieu privilégié de jeunes amoureux dans le temps, où les lieux de sortie (les cafés, les bars, les parcs d’attraction ou les complexes culturels) étaient rares à Séoul. Cependant, maintenant encore, elle 
reste Le lieu pour les couples cherchant un endroit hors des sentiers battus. Mais on y rencontre aussi  évidemment les randonneurs et les familles avec tous leurs bambins.

Au sommet de Namsan, il y a la Séoul Tower 서울타워 (l’entrée est payante) qui propose des restaurants, les boutiques et une salle panoramique avec vue sur la ville. A une certaine époque, visiter cette tour en empruntant la téléphérique était le rêve de tous les enfants qui habitaient à Séoul. 
Hanok Village

Pour les inconditionnels de la marche, la NamSan propose plusieurs itinéraires agréables. Au pied de NamSan (au côté nord), le village de Hanok 남산한옥마을 vaut le détour. C’est un parc où le visiteur peut voir des maisons et des jardins traditionnels,  mais aussi des spectacles traditionnels.



mercredi 27 juillet 2011

Un conte coréen: Le Pot Magique

Il était une fois un pauvre paysan qui bêchait son champ, quand soudain il entendit quelque chose qui résonnait sous ses coups de pioche. 


Il creusa doucement autour et découvrit une grande amphore enfouie sous la terre. C’était un grand pot de la grandeur d’un tonneau, semblable à ceux dans lesquels les paysans conserve leur blé, leur eau ou leur choux fermenté appelé Kimchi.
Le pot était légèrement fendu, mais pour ce pauvre paysan, il pouvait se révéler encore utile, ainsi décida t-il de le conserver. Il l’emporta donc chez lui et le déposa dans sa cour ; éreinté par sa journée de labeur, il déposa sa pioche dans le pot et partit souper…
Tôt le lendemain matin, il vint reprendre sa pioche pour partir au champs. Ce fut alors une grande surprise que de voir sortir de la cruche une deuxième pioche rigoureusement identique à la première. Il prit alors cette deuxième pioche et une troisième apparut dans le pot ! Quel miracle se dit-il !
Il jeta alors une pièce dans le pot, puis la reprit, et aussitôt une autre apparut à sa place… Et ce phénomène étrange se répéta avec tout ce qu’il introduisit dans le récipient : sa chemise, son pantalon et ses sandales de paille.
« Ma femme, vient vite voir ! » s’exclama-t-il joyeusement. Et il lui montra les miracles de la cruche magique


dimanche 24 juillet 2011

Corée du Sud – Séoul

Un aperçu historique sur la ville de Séoul

Depuis l’an 1394, la ville de Séoul est restée la capitale de la Corée jusqu’en 1945.
Après la défaite de l’empire nippon et l’indépendance de la Corée en 1945, l’Union soviétique et les Etats-Unis ont provisoirement divisé la Corée en deux zones, en arguant qu’il fallait des forces étrangères pour accompagner le pays dans sa reconstruction. 
A l’issue de la 2ème guerre mondiale et au début de la Guerre froide, la Corée était the place où chacun des 2 géants mesurait respectivement la force de son adversaire.
Séoul est devenue le chef-lieu de la partie sud de la péninsule coréenne (superficie équivalente à la Corée du Sud de nos jours) sous la protection des Etats-Unis.


vendredi 22 juillet 2011

Symbolisme coréen - La Grenade

La grenade, fruit aux nombreux pépins, est l'un des motifs décoratifs les plus utilisés dans le symbolisme coréen en matière de textiles. Elle représente l’abondance de descendance et la fertilité, et ce symbole est partagé dans le monde entier, de la Grèce antique jusqu’à nos jours en Corée. Originaire d'Iran, ce fruit est présent en Corée depuis l’époque des trois royaumes (3ème siècle A.J. - 7ème siècle de notre ère). 
Sur la robe de mariage (활옷 Hwalot) ou la robe des femmes royales (원삼 Wonsam), les motifs de grenades sont fréquents. Les motifs en feuille d’or sont collés sur le tissu par une pression de haute température ou par un collage manuel (plus traditionnel). Ils se trouvent souvent sur la partie inférieure (le bas) de la robe traditionnelle. 

la robe de tous les jours d'une reine


Une des formes les plus répandues de Jumoni (petite bourse en tissu utilisée en guise de sac à main, qui constitue un des accessoires vestimentaires traditionnels : pour en savoir plus cliquez ici) est celle de la grenade. Les femmes de haut rang ont porté ce Jumoni rempli de musc, à la fois pour diffuser un parfum agréable autour de soi mais aussi pour attirer la chance d’avoir un descendant mâle


vendredi 15 juillet 2011

Corée du Sud - Le pays du matin calme

Les voyageurs en Corée pourraient se demander l’origine de cette appellation si ZEN, qui ne colle pas vraiment à la réalité !
Le matin en Corée, ça grouille et ça fourmille partout avant même le lever du soleil, comme bien souvent dans les pays d'Asie...
Il existe tant de dictons populaires pour dire simplement qu’il ne faut pas rester au lit après le lever du soleil.
Il suffit juste d'aller voir aux marchés ou aux centres commerciaux où les acheteurs et vendeurs se bousculent déjà dès 3 heures du matin...
Aller voir aux centres sportifs ou sur les voies aménagées tout au long des rivières où les personnes âgées et moins âgées font leur exercices collectifs ou individuels à 5 heures du matin...
Aller voir dans les instituts linguistiques où les salariés ou les étudiants viennent apprendre des langues étrangères dès 6 heures du matin...     
   
On dit que ce surnom « pays du matin calme » 조용한 아침의 나라 aurait été prononcé pour la première fois en 1929, par le grand poète indien Rabindranath Tagore.
...Ou bien par le Père Norbert Weber, un moine bénédictin allemand qui a réalisé un documentaire sur la Corée, qui fut projeté en Allemagne en 1927 sous le titre Im Land der Morgenstille.

La Corée sous l’occupation de l’Empire japonais (1905-1945) était-elle calme ?
Si on lit les romans ou les nouvelles écrits à cette époque, on y retrouve aussi des coréens qui se lèvent tôt pour se rendre aux marchés, aux champs, aux rizières ou aux cours…. !
Bien sûr, se lever tôt et rester calme peuvent être compatibles !

Ce surnom poétique était apprécié par les visiteurs au 20ème siècle.
Voici quelques tableaux des peintres occidentaux qui représentent les coréens : 
3 œuvres du peintre français Paul Jacoulet qui a séjourné en Corée dans les années 30
2 femmes mariées (on peut le savoir par la coiffure. Une femme ou un homme non marié(e) laisse pendre leur chevelure en une longue tresse) qui font la couture