mardi 29 mars 2011

Fleurs et Infusions coréennes

Sur la vieille branche du prunier, le retour du printemps
Impatient de voir les fleurs éclore,
Mais les dernières neiges de printemps résistent encore  
Les fleurs hésitent encore à se montrer.

Yakryong JUNG (18e siècle)



Une nuit, au cœur de la montagne, tempête de neige.
Un homme, tout seul, poursuit sa lecture
Comme lui et les fleurs du prunier, ensemble sourient 
Ah, une lueur de printemps entre dans le jardin.

Giljun YOO (19e siècle)



L’année dernière, ce même jour, devant l’entrée de cette maison

Votre visage devint rose comme les fleurs de pêcher.
Je ne retrouve plus votre visage,
Les fleurs me sourient toujours à la brise printanière.

Ho CHOI (8e siècle)


En Corée, les fleurs ont toujours été la source d’inspiration de prédilection pour les femmes et hommes de lettres. Outre cette qualité de muse, les fleurs ont été utilisées dans la vie de tous les jours, pour la décoration culinaire ou les infusions. 
Par exemple, des pétales de rhododendrons ou de roses décorant des gâteaux ou des boissons traditionnelles. Certains pétales de fleurs, comme ceux du prunier ou du pêcher, sont appréciées en infusion pour leur beauté mais aussi pour leurs bienfaits.


La fleur de prunier, tant prisée par les lettrés (elle fait partie de 4 amies du lettré) est le symbole de la force et de l’espoir, face à l’hiver qui persiste. Son infusion soulage la sensation de blocage de la gorge, du plexus ou du ventre, causée par le stress. 
Quant à la fleur de pêcher, symbole de la beauté, elle était très appréciée avec raison par les femmes de haut rang, puisque son infusion vient en aide au transit intestinal et à la purification interne du corps.    

Aucun commentaire: