vendredi 15 juillet 2011

Corée du Sud - Le pays du matin calme

Les voyageurs en Corée pourraient se demander l’origine de cette appellation si ZEN, qui ne colle pas vraiment à la réalité !
Le matin en Corée, ça grouille et ça fourmille partout avant même le lever du soleil, comme bien souvent dans les pays d'Asie...
Il existe tant de dictons populaires pour dire simplement qu’il ne faut pas rester au lit après le lever du soleil.
Il suffit juste d'aller voir aux marchés ou aux centres commerciaux où les acheteurs et vendeurs se bousculent déjà dès 3 heures du matin...
Aller voir aux centres sportifs ou sur les voies aménagées tout au long des rivières où les personnes âgées et moins âgées font leur exercices collectifs ou individuels à 5 heures du matin...
Aller voir dans les instituts linguistiques où les salariés ou les étudiants viennent apprendre des langues étrangères dès 6 heures du matin...     
   
On dit que ce surnom « pays du matin calme » 조용한 아침의 나라 aurait été prononcé pour la première fois en 1929, par le grand poète indien Rabindranath Tagore.
...Ou bien par le Père Norbert Weber, un moine bénédictin allemand qui a réalisé un documentaire sur la Corée, qui fut projeté en Allemagne en 1927 sous le titre Im Land der Morgenstille.

La Corée sous l’occupation de l’Empire japonais (1905-1945) était-elle calme ?
Si on lit les romans ou les nouvelles écrits à cette époque, on y retrouve aussi des coréens qui se lèvent tôt pour se rendre aux marchés, aux champs, aux rizières ou aux cours…. !
Bien sûr, se lever tôt et rester calme peuvent être compatibles !

Ce surnom poétique était apprécié par les visiteurs au 20ème siècle.
Voici quelques tableaux des peintres occidentaux qui représentent les coréens : 
3 œuvres du peintre français Paul Jacoulet qui a séjourné en Corée dans les années 30
2 femmes mariées (on peut le savoir par la coiffure. Une femme ou un homme non marié(e) laisse pendre leur chevelure en une longue tresse) qui font la couture

 Un homme âgé contemplant le paysage
Une femme qui porte du linge à laver. (La longueur du haut de l'habit traditionnel varie selon l'époque et selon la classe sociale. Quand le haut est trop court, évidemment les seins se voient! Ce n'était pas un tabou de montrer les seins en public pour allaiter un enfant ou en poursuivant des activités. Ce non-tabou était évidemment un scandale pour les visiteurs de culture judéo-chrétienne. )   

3 œuvres de l'artiste anglaise Elizabeth Keith qui a séjourné en Corée dans les années 20 - 30 :
Ville de Pyeong-Yang, actuellement en Corée du Nord

 La porte d'Est de la capitale Séoul. Sous la neige. (Maintenant, à cet endroit, il y existe de grands complexes commerciaux)  
une petite ville littorale 

Une oeuvre de style 'réaliste', d'un peintre américain Willy Seiler qui a séjourné en Corée dans les années 50 :

une vendeuse au marché (on dirait que cette dame est en face de nous, fatiguée mais déterminée)

Aucun commentaire: