mardi 4 octobre 2011

JOGAKBO - Le carré de tissu à la mode coréenne

Voici une touche de beauté à la coréenne qui se révèle dans un carré de tissu
Photo de WOON Sang-Hee
Jogakbo 조각보 est un mot composé de « Jogak » et de « Bo ».
Ce dernier désigne un carré (ou bien un rectangle, plus moderne) de tissu ourlé en coton, satin, soie ou ramie, en général très coloré, de tailles et de compositions variées, utilisé pour envelopper, conserver ou transporter un grand nombre d’objets de la vie courante. 


Emballer une bouteille de vin avec un "Bo"
Il servait, autrefois, de sac à main ou de sac à dos. Il était également utilisé pour protéger la nourriture, lors de repas ou de cérémonies. L’utilisation du Bo est très liée aux croyances animistes ancestrales qui considéraient que l’enveloppement d’un objet permettait d’apprivoiser la chance


Photo de KIM Sung-Yong


C’est notamment pour cette raison que l’une des utilisations les plus traditionnelles du Bo, est l’emballage de cadeaux (surtout les cadeaux de mariage).  Il s’agit d’un sac à deux dimensions qui s’adapte à la forme d'un contenu en trois dimensions...  


Photo de WKWMD81
De nos jours, en Corée, il existe un engouement pour l’utilisation de Bo comme emballage de cadeaux, réutilisables (donc écologique) et uniques.


Chemin de Table à Jogakbo


Quant à Jogak, il désigne les chutes de tissu. Jogakbo est ainsi un carré textile à base de patchwork, qui vient de la coutume des femmes coréennes d’utiliser les chutes de tissus vestimentaires ou les petits morceaux  inutilisables, pour confectionner ces emballages (Bo) si pratiques (Qui a dit "joindre l'utile à l'agréable"?...). Au fil du temps, ces patchworks sont devenus particulièrement créatifs et artistiques.


Chemin de Table (vous pouvez le retrouver sur www.coreacolor.com)


Pour le Jogakbo, on peut découvrir beaucoup d’utilisations diverses et variées. 
Photo de WON Sang-Hee


Encadré ou comme tel, un Jogakbo fait main se pose au mur du salon comme un tableau. Un petit Jogakbo multi-coloré est jeté sur le dossier d’un canapé ou sur le lit pour y apporter une touche de gaîté


Chemin de Table (vous pouvez le retrouver sur www.coreacolor.com)
Un Jogakbo long est posé sur la table comme un chemin de table. 





Un grand Jogakbo (particulièrement en ramie) se trouve en été, à la fenêtre comme un rideau, ou au travers du passage vers le jardin ; ainsi l’intérieur et l’extérieur communiquent tout en restant séparés. 


Photo de KIM Sung-Yong

Voilà, vous savez tout maintenant sur le patchwork coréen, Jogakbo!


Pour de plus amples informations sur les textiles coréens : http://www.coreacolor.com/textile-civilisation.php
Vous pouvez retrouver certains de ces produits en photo sur la Boutique CoreaColor

Merci à Mme. CHO Ju-Sang pour les photos.