mardi 28 juin 2011

L'art à la portée de main - éventail coréen en soie et en bambou

Avec l’été, le soleil est revenu ! 
Bonne nouvelle, mais les chaleurs soudaines malmènent un peu notre organisme peu habitué à ces variations importantes de température. En Corée aussi, les étés sont chauds et lourds. Au travail ou en vacances, le Bien-être et l’Art de Vivre coréen, permet aussi de profiter au mieux de cette belle saison…
La Corée fabrique des éventails 부채 depuis des siècles. A l’origine accessoire vestimentaire et social, plus que pratique, l’éventail est à la base d’un artisanat très développé en Corée. Sur la base de cette longue tradition et d’un savoir faire ancestral, certains artisans coréens spécialistes des éventails se tournent de nos jours vers la modernisation des motifs, compositions et assemblages de leurs créations, pour en faire des objets à la fois jolis et pratiques, adaptés aux usages et aux goûts modernes. Avec des motifs d’inspiration plus traditionnelle ou plus ‘seventies’, c’est un cadeau idéal pour l’été, chic et discret, pour être à la mode et au frais !


Pour plus d'informations sur la tradition de l'éventail, à lire l'article : 
http://coreacolor.blogspot.com/2011/05/eventails-traditionnels-hapjukseon.html


vendredi 10 juin 2011

L’art de nœud coréen - Maedeup

Dès l’époque des 3 royaumes Paekche, Shilla et Koguryeo, à partir du 1er siècle av. JC, les coréens ont développé la technique du Maedeup (ou Maedup, traduction coréenne de ‘nœud’), qui est à la base d’une large gamme de pièces de passementerie ornementale,  réalisées aussi bien pour les occasions spéciales que pour les activités de la vie quotidienne. On en retrouve notamment la trace sur des fresques funéraires, pour les ornements de ceinture, les attaches de coiffe ou les pendants d’oreilles. 

A l’époque de Koryeo (7ème-14ème siècle), l’art de nœud coréen 매듭 est mentionné par des voyageurs étrangers, et des peintures bouddhistes attestent de son développement.

Durant la période de Joseon (14ème-19ème siècle), le besoin en cordons et en Maedeup pour l’administration et la cour royale était si important, que le gouvernement organisa la mise en place d’un système de production semi-industrialisé, regroupé autour d’artisans spécialisés. Les Maedeup étaient utilisés non seulement pour la réalisation d’accessoires personnels comme des bourses, des sachets à parfums, des éventails et des ceintures, mais aussi pour la décoration intérieure et la décoration de nombreux objets, comme par exemple les instruments de musiques ou les éventails.

L’une des plus belles applications du Maedeup  est le Norigae ; celui-ci est un assemblage harmonieux de Maedeup, de joailleries et de pompons, que chaque femme portait pour embellir leur Hanbok, la robe traditionnelle coréenne. La reine et les femmes de la cour avaient l’habitude de porter le Samjak Norigae composé de 3 pièces, lors d’évènements et de célébration ; les Norigae arborés à la cour et parmi les classes supérieures de la société, étaient composés au centre, de pendentifs précieux en or, en argent, en jade vert ou blanc, ou en corail, et de 3 rangs de Maedeup, qui comportaient souvent, eux aussi, pendentifs et bijoux en or ou en argent. Le Norigae 3 pièces, composé d’une petite dague décorative et de pendentifs en argent, était plus typique de catégories sociales moins favorisées. Le Norigae réalisé à base de Maedeup peut être extrêmement simple : juste quelques touches de couleurs et quelques pompons ; d’autres peuvent être extrêmement sophistiqués, combinant de multiples nœuds très élaborés, avec bijoux et broderies.

dimanche 5 juin 2011

Avis d'un amateur éclairé en thé coréen "Larmes de bambou" (en anglais)

I ran across this tea almost by accident. Visiting one of numerous teahouses in Czech Republic’s second largest city Brno, I saw “fresh Nokcha” on their menu. 

As the package later revealed, this tea was on 1st of May – which is already an early Jung jak or third flush. This actual tea is from Hadong in Korea. I remember drinking one of their teas last year, but it was obviously of lower grade than this one - leaves weren't so alike and smell was more harsh, if my mind isn't lying to me once again. Still, it was a very pleasant tea. 
After opening the golden package, I found… another package, this time transparent. Finally, after opening this one, incredibly fresh, green, sweet and deep smell hits my nose and attacks my senses. This is one of those teas smell of which can already persuade you of its wonderful quality....

.... First infusion is prepared with quite tepid water, bringing out most satisfying result – creamy sweetness, milky and even with some gentle tones of pears and apples. There is also a very refined spiciness, however not rising above other characteristics of this tea. Everything seems to be well-balanced, just as I would expect of tea of this high quality. 
I gradually used hotter and hotter water for further infusions, all of which were similarly satisfying, soft and harmonizing. In the end, this tea gave me six tasty infusions and harmony in mind. Half an hour after finishing the session, pleasant aftertaste of this tea still lingers on my tongue and reminds me of the wonderful taste itself. 

I am not going to eat or drink anything else for a while; just because I don’t want it to vanish so fast. From dry leaves to aftertaste, this tea is beautiful.

L'article et les photos publiés avec l'aimable autorisation de M. Michal Tallo (en Slovaquie)