samedi 30 juillet 2011

Corée du Sud – Séoul - NamSan

Contrairement à son appellation, la NamSan남산 (la montagne du Sud) se trouve de nos jours en plein centre ville. A l’époque du Royaume de Chosun (1392– 1905) pendant laquelle Séoul fut la capitale, cette petite montagne de 265m se trouvait bien au sud de la ville, à l’extérieur de la Porte d’entrée du Sud. On pourrait dire que la superficie du Séoul de Chosun représente environs 1/20ème de celle du Séoul d’aujourd’hui. 

Séoul vu depuis le sommet de Namsan
La Namsan était le lieu privilégié de jeunes amoureux dans le temps, où les lieux de sortie (les cafés, les bars, les parcs d’attraction ou les complexes culturels) étaient rares à Séoul. Cependant, maintenant encore, elle 
reste Le lieu pour les couples cherchant un endroit hors des sentiers battus. Mais on y rencontre aussi  évidemment les randonneurs et les familles avec tous leurs bambins.

Au sommet de Namsan, il y a la Séoul Tower 서울타워 (l’entrée est payante) qui propose des restaurants, les boutiques et une salle panoramique avec vue sur la ville. A une certaine époque, visiter cette tour en empruntant la téléphérique était le rêve de tous les enfants qui habitaient à Séoul. 
Hanok Village

Pour les inconditionnels de la marche, la NamSan propose plusieurs itinéraires agréables. Au pied de NamSan (au côté nord), le village de Hanok 남산한옥마을 vaut le détour. C’est un parc où le visiteur peut voir des maisons et des jardins traditionnels,  mais aussi des spectacles traditionnels.



mercredi 27 juillet 2011

Un conte coréen: Le Pot Magique

Il était une fois un pauvre paysan qui bêchait son champ, quand soudain il entendit quelque chose qui résonnait sous ses coups de pioche. 


Il creusa doucement autour et découvrit une grande amphore enfouie sous la terre. C’était un grand pot de la grandeur d’un tonneau, semblable à ceux dans lesquels les paysans conserve leur blé, leur eau ou leur choux fermenté appelé Kimchi.
Le pot était légèrement fendu, mais pour ce pauvre paysan, il pouvait se révéler encore utile, ainsi décida t-il de le conserver. Il l’emporta donc chez lui et le déposa dans sa cour ; éreinté par sa journée de labeur, il déposa sa pioche dans le pot et partit souper…
Tôt le lendemain matin, il vint reprendre sa pioche pour partir au champs. Ce fut alors une grande surprise que de voir sortir de la cruche une deuxième pioche rigoureusement identique à la première. Il prit alors cette deuxième pioche et une troisième apparut dans le pot ! Quel miracle se dit-il !
Il jeta alors une pièce dans le pot, puis la reprit, et aussitôt une autre apparut à sa place… Et ce phénomène étrange se répéta avec tout ce qu’il introduisit dans le récipient : sa chemise, son pantalon et ses sandales de paille.
« Ma femme, vient vite voir ! » s’exclama-t-il joyeusement. Et il lui montra les miracles de la cruche magique


dimanche 24 juillet 2011

Corée du Sud – Séoul

Un aperçu historique sur la ville de Séoul

Depuis l’an 1394, la ville de Séoul est restée la capitale de la Corée jusqu’en 1945.
Après la défaite de l’empire nippon et l’indépendance de la Corée en 1945, l’Union soviétique et les Etats-Unis ont provisoirement divisé la Corée en deux zones, en arguant qu’il fallait des forces étrangères pour accompagner le pays dans sa reconstruction. 
A l’issue de la 2ème guerre mondiale et au début de la Guerre froide, la Corée était the place où chacun des 2 géants mesurait respectivement la force de son adversaire.
Séoul est devenue le chef-lieu de la partie sud de la péninsule coréenne (superficie équivalente à la Corée du Sud de nos jours) sous la protection des Etats-Unis.


vendredi 22 juillet 2011

Symbolisme coréen - La Grenade

La grenade, fruit aux nombreux pépins, est l'un des motifs décoratifs les plus utilisés dans le symbolisme coréen en matière de textiles. Elle représente l’abondance de descendance et la fertilité, et ce symbole est partagé dans le monde entier, de la Grèce antique jusqu’à nos jours en Corée. Originaire d'Iran, ce fruit est présent en Corée depuis l’époque des trois royaumes (3ème siècle A.J. - 7ème siècle de notre ère). 
Sur la robe de mariage (활옷 Hwalot) ou la robe des femmes royales (원삼 Wonsam), les motifs de grenades sont fréquents. Les motifs en feuille d’or sont collés sur le tissu par une pression de haute température ou par un collage manuel (plus traditionnel). Ils se trouvent souvent sur la partie inférieure (le bas) de la robe traditionnelle. 

la robe de tous les jours d'une reine


Une des formes les plus répandues de Jumoni (petite bourse en tissu utilisée en guise de sac à main, qui constitue un des accessoires vestimentaires traditionnels : pour en savoir plus cliquez ici) est celle de la grenade. Les femmes de haut rang ont porté ce Jumoni rempli de musc, à la fois pour diffuser un parfum agréable autour de soi mais aussi pour attirer la chance d’avoir un descendant mâle


vendredi 15 juillet 2011

Corée du Sud - Le pays du matin calme

Les voyageurs en Corée pourraient se demander l’origine de cette appellation si ZEN, qui ne colle pas vraiment à la réalité !
Le matin en Corée, ça grouille et ça fourmille partout avant même le lever du soleil, comme bien souvent dans les pays d'Asie...
Il existe tant de dictons populaires pour dire simplement qu’il ne faut pas rester au lit après le lever du soleil.
Il suffit juste d'aller voir aux marchés ou aux centres commerciaux où les acheteurs et vendeurs se bousculent déjà dès 3 heures du matin...
Aller voir aux centres sportifs ou sur les voies aménagées tout au long des rivières où les personnes âgées et moins âgées font leur exercices collectifs ou individuels à 5 heures du matin...
Aller voir dans les instituts linguistiques où les salariés ou les étudiants viennent apprendre des langues étrangères dès 6 heures du matin...     
   
On dit que ce surnom « pays du matin calme » 조용한 아침의 나라 aurait été prononcé pour la première fois en 1929, par le grand poète indien Rabindranath Tagore.
...Ou bien par le Père Norbert Weber, un moine bénédictin allemand qui a réalisé un documentaire sur la Corée, qui fut projeté en Allemagne en 1927 sous le titre Im Land der Morgenstille.

La Corée sous l’occupation de l’Empire japonais (1905-1945) était-elle calme ?
Si on lit les romans ou les nouvelles écrits à cette époque, on y retrouve aussi des coréens qui se lèvent tôt pour se rendre aux marchés, aux champs, aux rizières ou aux cours…. !
Bien sûr, se lever tôt et rester calme peuvent être compatibles !

Ce surnom poétique était apprécié par les visiteurs au 20ème siècle.
Voici quelques tableaux des peintres occidentaux qui représentent les coréens : 
3 œuvres du peintre français Paul Jacoulet qui a séjourné en Corée dans les années 30
2 femmes mariées (on peut le savoir par la coiffure. Une femme ou un homme non marié(e) laisse pendre leur chevelure en une longue tresse) qui font la couture