lundi 19 mars 2012

Lire sur le visage de son voisin - La physiognomonie coréenne


De tout temps et dans toutes les civilisations, les hommes ont toujours voulu essayer de deviner à travers la morphologie du corps ou du visage humain, les indices qui révèleraient de manière indubitable, leurs tares (et qualités) ou les signes de leurs destins


En Europe depuis l’antiquité, de Pythagore, considéré comme l’un des précurseurs en occident de la physiognomonie, en passant par Hippocrate et Aristote, jusqu’ à Johann Kaspar Lavater au 18ème siècle et Louis Corman au XXème, la physiognomonie ou morphopsychologie (Etude chez l'homme, des correspondances entre la morphologie des traits de son visage, et sa psychologie), ont toujours suscité un intérêt, parfois très contesté, et qui fut aussi parfois récupéré à des fins peu recommandables (de comparaison des hommes et des races…).


En Corée, la divination basée sur l’analyse des parties du corps humain s’appelle le Gwansang 관상, dont les règles sont connues sous le nom de Sangbeop 상법. Ce savoir viendrait à l’origine de la Chine des Zhou (XIème s. av.JC) et aurait été reformulé par le moine itinérant bouddhiste d’origine indienne, Bodhidharma.

En Corée, on rencontre ce genre de mini-boutique ambulante de voyant. 


On entend souvent dire en Corée, même de nos jours, que les chauves aiment bien tout ce qui est gratuit ! Et d’ailleurs on retourne également le propos en avertissant que si on aime trop les choses gratuites, on s’expose à cette situation peu enviable de perdre son parement capillaire !

Sur l'image "Gratos"! La vie d'une personne chauve est difficile...
Les coréennes ne veulent pas 'fréquenter' des chauves!
On peut le comparer à la 'dure' vie des roux, en Europe!    

Tout cela prend sa source dans une très ancienne tradition populaire qui regorge d’adages, de descriptions, de proverbes, qui illustrent le Gwansang. L’origine religieuse de ce savoir se retrouve dans le fait que ces techniques divinatoires sont encore souvent pratiquées autour ou dans des temples bouddhistes.

Voici les mauvaises places des grains de beauté sur le visage !

Par exemple, une personne avec des pommettes proéminentes est destinée à rencontrer beaucoup de difficultés dans la vie ; celui ou celle pourvue de petites oreilles ou de grands yeux verra son espérance de vie raccourcie ; avec des grains de beauté sous les yeux, on peut s’attendre à pleurer beaucoup dans la vie; avec des paupières gonflées, on aura tendance à être souvent malade, etc.

Différents types des oreilles et l'interprétation correspondante

En fait, en Corée, il y a plusieurs types de physiognomonie. Il y a le Myeonsang 면상qui s’attache à décrypter l’ensemble des traits du visage, le misang 미상 pour les sourcils, le bisang 비상 pour le nez, le hyungsang 흉상 pour la poitrine, susang 수상 pour la main, joksang 족상 pour le pied, etc. Les devins se disent capables aussi de lire l’avenir des individus dans leur démarche, leur façon de se nourrir, de s’assoir ou de se coucher. 


Cependant, depuis le royaume de Koryeo (918 – 1392), l’art du Samjae 삼재 se base sur l’analogie interprétative entre respectivement, le front, le nez et le menton, et le ciel, la terre et l’homme ; de son côté, Ogwan 오관 discerne à travers les oreilles, les sourcils, les yeux et la bouche, les signes de leur qualités en les liant à des fonctions de l’administration royale. Une version plus ‘religieuse’ fait intervenir la comparaison des traits avec les 32 signes physiques du bouddha, notamment les oreilles (longues et charnues chez le bouddha) qui revêtent une importance particulière.

un homme doit, parait-il, éviter une femme ayant l'un des signes décrits ci-dessus.

Un lettré et savant confucianiste coréen du XIXème siécle nommé CHOI Han-Gi 최한기 , s’intéressa de près à cette très ancienne tradition, s’appuyant sur une méthode scientifique à base de statistiques et d’étude de cas réels. 

Un grand philosophe et scientifique
Il finit par démontrer que l’apparence des individus se modifiant en permanence tout au long de la vie, il était illusoire de baser des analyses fiables sur des éléments aussi changeants ; à l’appui de sa démonstration, il évoqua plusieurs cas de gens célèbres et fortunés accablés d’un physionomie fort disgracieuse, et de beautés qui connurent des sorts tragiques. Il en revint finalement au pouvoir de la volonté et de la discipline sur les destins, ce qui allait bien dans le sens de ses références confucianistes…


Il y a 3 types de viage : Cheval, Ours et Rat.

Les 6 personnes ci-dessus ont tous été des hommes politiques 
qui ont marqué l'histoire contemporaine de la Corée du Sud. 
Ils étaient président de la République de Corée, 
sauf KIM Goo (le 3ème en partant de la gauche) 
qui était le représentant du gouvernement provisoire 
et la 5e personne qui était l'homme de la troisième voie 
pendant plus de 20ans sur la scène politique coréenne. 


Avez-vous trouvé le cheval, l'ours et le rat ?

Le 1er (1993 - 1998) et le 2e (1948 - 1960) sont dans le catégorie "Cheval"  
Le 3e (1926 - 1927) et le 4e (1998 - 2003) sont dans le catégorie "Ours"
Le 5e (1926 ~ ) et le 6e (1963 - 1979) sont dans le catégorie "Rat".
Selon les spécialiste, il n'y a aucun jugement de valeur... dans cette distinction. 
Mais quand même, 
on peut avoir une préférence pour un animal plutôt qu'un autre, non?