mercredi 18 avril 2012

Un des mythes fondateurs coréens - Jumong

Des sabres en bronze typiques en péninsule coréenne
5e siècle avant notre ère


Comme pour beaucoup de pays ou civilisations dans le monde, la Corée aussi, a des mythes fondateurs pour ses premiers royaumes. Tangun, fils d’une femme-ours et d’un fils du Dieu des cieux, fondit en 2333 avant notre ère, le premier royaume de la péninsule coréenne (pour la civilisation romaine, il y a eu une louve qui a nourri Romulus et Rémus). 




Les mythes fondateurs étayés par des recherches archéologiques, sont relatifs aux 6 royaumes (répartis de la Manchourie à la partie méridionale de la péninsule coréenne) dits ‘antiques’, tout juste avant l’ère de 3 Royaumes. Ces mythes relatent, soit la naissance du fondateur, soit des récits héroïques des aventures du fondateur ; ou bien les deux.

Les royaumes 'antiques' des coréens avant notre ère. 

Dans ce billet, nous allons parler du fondateur de Koguryô (un des 3 royaumes qui couvrait le territoire de la Corée du Nord et de la Manchourie entre l’an -37 et l’an 688). Le récit héroïque de Jumong a été transcrit au 12e ~ 13e siècle. On le trouve :
  • dans une chronique historique officielle écrite par un haut fonctionnaire (KIM Bu-Sik) à la demande du roi (publiée l’an 1145),
  • dans un recueil des légendes et des contes de Trois Royaumes écrit par un moine bouddhiste, Ilyoen (équivalent au moine chrétien Grégoire de Tours, en France)
  • Dans une prose épique écrite par un lettré, LEE Kyu-Bo
Recueil écrit par le moine Ilyeon,
rédigé en idéogramme chinois avant l'invention d'alphabet coréen 

주몽 Jumong a pour père Haemosou (un des fils de Dieu de cieux) et pour mère Yuhwa (la fille ainée du Dieu de rivières). Haemosou, dont le nom signifie ‘le descendent du soleil’, aime se promener en char tiré par 5 dragons (comme Apollon conduisant le char du soleil). Yuhwa dont le nom signifie ‘fleurs du saule’, aime s’amuser près des eaux avec ses soeurs. Un jour ils se rencontrent et passent une nuit en amoureux

Char à 5 dragons. Un tabeau réalisé avec beaucoup d'imagination. 

Ayant appris cette relation sans permission et hors mariage, le père d’Yuhwa chasse sa fille bien aimée. Sans nouvelles de Haemosou, Yuhwa part en exil. Près d’une source d’eau, Yuhwa rencontre le roi de Dong-Pouyeo (un des 6 royaumes antiques qui occupait l’actuelle Manchourie du -3e siècle ~ l’an 494) et ce dernier, après avoir écouté le récit d’Yuhwa, la prend sous sa protection et l’invite dans son palais.

Yuhwa (debout) et ses soeurs
Tabeau de LEE Man-Ik


Depuis le début de son séjour au palais, un rayon de soleil poursuit Yuhwa, et finalement cette dernière se retrouve enceinte. Lors de l’accouchement, Yuhwa met au monde non un bébé mais un grand œuf (dans les mythes fondateurs coréens, beaucoup de héros naissent d’abord sous forme d’un gros œuf !). 


Considéré comme de mauvaise augure, l’œuf est tout d’abord jeté dans une porcherie pour que les cochons le mangent – en vain -, dans la rue pour que des chevaux ou des vaches l’écrasent – en vain, et sur les champs pour que les oiseaux le becquètent – en vain - également. Au lieu de cela, tous les animaux le protègent. Le roi y voit un signe céleste et le rend à Yuhwa. 


Fresque mural dans un tombeau datant de Kogoryô


Quelques jours après, un beau garçon en sort et à l’âge de 7 ans, il devient un archer d’exception. On l’appelle donc Jumong qui signifie l’archer expert. Il est aussi très doué pour élever des chevaux et devient un excellent cavalier. Tous les talents de Jumong et l’amour du roi, attisent évidemment la jalousie de 7 fils légitimes du roi. Ces derniers tentent à plusieurs reprises d’assassiner Jumong. 

Craignant une fin tragique de son fils, Yuhwa le conseille de quitter le royaume de Dong-Pouyeo. Une nuit, Jumong, en laissant son épouse et un nouveau né, prend la fuite vers le Sud avec ses 3 amis les plus fidèles, et aussitôt les 7 princes et leur armée partent à leur poursuite. Près de la frontière, Jumong arrive devant une grande rivière aux eaux gonflées. Sans se décourager, Jumong crie à haut voix ‘je suis le petit-fils du Dieu de cieux et du Dieu des rivières. Je suis en danger et ai besoin de votre aide’. A peine la phrase achevée, des poissons et des tortues apparaissent à la surface de l’eau pour former un pont


Jumong traversant le pont éphemère
LEE Man-Ki


Une fois que Jumong et ses amis réussirent la traversée, les poissons et les tortues disparaissent aussi tôt. Ainsi sauvé, Jumong fonda un nouveau royaume, Koguryô. 
   
Poster du drama Jumong
 
En 2006, Une série télévisée de 81 épisodes, dont le protagoniste principal est Jumong a eu un large succès en Corée. Malgré les critiques concernant l’interprétation trop libre et dramatique des faits historiques, le public l’a plébiscitée. Cette série « Jumong » a su en 2010, s’imposer en Iran où le taux d’audience s’élevait à 80%.


Vous pouvez retrouver ce conte dans un album de jeunesse de la collection Chan-Ok, chez Flammarion. Lien.




Aucun commentaire: