dimanche 9 septembre 2012

Balades coréennes de septembre


Séoul sous le ciel automnal - Crédit photo : KIM Yong Doo
L’été chaud et humide terminé, les coréens commencent à respirer ! Le mois de septembre peut toutefois rester chaud, mais la température nocturne baisse sensiblement. En journée, le temps ensoleillé et sec invite beaucoup de coréens à entreprendre de belles balades...



Au mois de septembre, deux fleurs particulières attirent une attention nationale. Ils s’agit du cosmos bipinnatus et de la fleur de sarrasin.

Cosmos aux bords de rizières - Crédit photo : PARK Kyong-Seo

Le cosmos est le symbole même du début d’automne en Corée... Tant de poèmes récités et tant de paroles de chansons... Elles fleurissent un peu partout, surtout aux bords des chemins de campagne.

Crédit photo : yongal2008

Originaire du Mexique et arrivé au début de 20e siècle en Corée, le cosmos a remplacé le chrysanthème dans l’imaginaire des coréens contemporains, tandis que pour leurs aïeux, c’était le chrysanthème qui symbolisait l’arrivée de l’automne.


En langage courant, les coréens l’appellent ‘cosmos코스모스 en prononçant le mot selon les sonorités de l'alphabet latin. Mais il a aussi son joli nom coréen : 살사리꽃 salsari kot’ sûrement relié à une sonorité onomatopique qui pourrait tirée son inspiration de sa tige si fine et frêle dansant au moindre mouvement d’air...

Crédit photo : sun9

Si vous êtes en Corée, il y a deux endroits idéaux pour admirer ces fleurs ‘Salsari’ à perte de vue. Le premier est situé au nord-est de Séoul, près de la ville de Guri, qui organise un festival de Cosmos dans le parc de la rivière Han


Guri Cosmos Festival

Mais également, dans la région de Hadong (d’où proviennent tous les thés biologiques de Coreacolor) au Sud de la péninsule coréenne, le village de  Pukchon accueille les visiteurs dans un cadre féerique.  


Ce petit village avec sa gare en péril, a réussi à se faire une place dans le tourisme thématique. Les villageois, opposés à la fermeture de leur petite gare, ont manifesté leur désaccord en plantant les cosmos dans et autour de la gare (!)... En espace d’une décennie, de plus en plus de touristes sont arrivés en train pour admirer cette gare étonnante et superbe, mais aussi le village.



A Pukchon on peut aussi se balader dans les champs de sarrasin. Les petites fleurs blanches recouvrent tout, comme un enchantement.

Champs de sarrasin à Pukchon

Le festival le plus prisé en l'honneur des fleurs de sarrasin, est celui de Bongpyeong, dans la province de Kangwon-do

Champs de sarrasin à Bongpyeong - crédit photo : PARK Han-Won

Grâce à l’écrivain LEE Hyo-Sok (1907–1942), natif de Bongpyeong 봉평,  ce village est devenu le must du tourisme culturel pour son musée en honneur de l’écrivain, mais aussi pour son paysage merveilleux tapissé de fleurs blanches.

Au musée de LEE Hyo-Sok

Une des œuvres de LEE Hyo-Sok, « A la saison des fleurs de sarrasin » a mis en valeur ces paysages. Publiée en 1936, cette nouvelle raconte la rencontre inattendue d’un colporteur gaucher et de son fils (aussi gaucher), fruit d’une nuit d’amour et mis au monde à son insu. 

LEE Hyo-Sok, écrivain et professeur en anglais

Le style est poétique et toute l’histoire se raconte en sous-entendu, colorée d’une très forte note nostalgique (l’amour perdu, inachevé et retrouvé). La dernière scène de la nouvelle qui décrit le chemin couvert de fleurs blanches sous la pleine lune, nous transporte entièrement dans son rêve...                

Illustration : HAN Bo-Yeon

Bonus
Ecoutez la chanson coréenne la plus connue en honneur de cosmos, avec une interprétation étonnante d’un danseur Hip-hop : Cliquez-ici.    




Aucun commentaire: