vendredi 26 avril 2013

Nouilles froides à Pyongyang- un livre et un plat coréen

GRASSET, 240 pages, 18 euros

Un périple entre rire et larmes

" C'est une virée dans la plus grande "prison à ciel ouvert" de la planète. Un endroit où le culte de la personnalité atteint des sommets, malgré la taille toujours plus petite des habitants, entre malnutrition et consanguinité. Un pays dont on moquerait bien le "Juché", cette idéologie inique, si elle n'avait pas réduit à l'état de spectres l'immense majorité de sa population. Bref, bienvenue en Corée du Nord, là où tout manque, de l'eau potable à l'électricité, des médicaments à la nourriture. Et, pire que tout, la "joie de vivre".

Dans ce voyage quasi irréel, Jean-Luc Coatalem se révèle un guide hors pair. Pour franchir la frontière hermétique du pays, il se fait d'ailleurs passer pour un directeur d'agence touristique, avec un ami de longue date à ses côtés, prêt lui aussi à tenter "l'aventure". Le subterfuge prend, et de ces quelques jours passés dans l'autre pays du Matin calme, entre les hôtels miteux de Pyongyang et les rizières asséchées de la campagne, naît un récit sincère et instructif.

Infiltré en territoire hostile, l'auteur prend ses notes en cachette, sur des toilettes qui "ne fonctionnent pas". Alors que ses trois guides (ou gardes, cela revient au même) lui imposent un circuit millimétré et ennuyeux, où tout n'est que "pantomime", Jean-Luc Coatalem tente d'emprunter des chemins de traverse. En grattant la surface bétonnée et stalinienne du régime, il découvre rapidement que la réalité n'est que boue et misère, et nous la retranscrit avec justesse."
Par Jason WIELS (Le Point) 
Un récit de voyage très personnel avec beaucoup d'humour noir... A la fin de son périple, l'écrivain a fini en fin par goûter le plat si vanté par les guides nord-coréenns : les nouilles froides.  

Il y a deux plats de nouilles froides très connus en Corée. Mul-naengmyeon (littéralement les nouilles froides à l'eau) autrement appelé Pyeongyang Naengmyeon 평양냉면 et Hoe-naengmyeon (littéralement les nouilles froides au poisson cru) appelé Hamheung-Naengmyeon 함흥냉면.

Hamheung naengmyeon

Dans le temps, les nouilles froides étaient consommées dans les régions du Nord (sur la péninsule coréenne, Pyeongyang se trouve au  Nord-ouest et Hamheung au Nord-est) car la culture du sarrasin y était propice. Selon les écrits historiques, les coréens adoraient en déguster au cours des hivers froids : plat spécial froid en saison froide, et plat spécial chaud en saison chaude...! De nos jours, on trouve partout en Corée du Sud, les enseignes de restaurants spécialisés en nouilles froides...

Pyeongyang naengmyeon

Pour le Pyeongyang Naengmyeon (Mul-naengmyeon), la qualité du bouillon de viande et du jus de Dongchimi (Kimchi blanc d'hiver élaboré à base de radis blanc et de poire - sucré et acidulé) est primordiale... 

Dongchimi - Kimchi blanc d'hiver

Dans ce mélange de soupe froide, on met les nouilles froides de sarrasin... On agrémente le plat avec des lamelles de viande, de concombre, de radis mariné et d'oeuf dur. En été, on y ajoute aussi des glaçons... 

Salade de raie crue : lamelles de raie crue, de concombre, d'oignon, de raids, de ciboulettes, de poire et des herbes
Assaisonnement : poudre de piment, de l'ail, du vinaigre et du sucre

Le Hamheung-Naengmyeon se compose de nouilles froides de sarrasin et de salade de lamelles de raie crue.    

Le régime nord-coréen sait exploiter la nostalgie et la curiosité des sud-coréens, et ainsi il a ouvert un grand restaurant de nouilles froides au Cambodge. Ce dernier est un pays ami du Nord, et également un pays où se rendent beaucoup de touristes sud-coréens (en nombre, les coréens sont en tête pour le site d'Ankor). 

L'entrée du restaurant au Cambodge

Pour tous les groupes de touristes sud-coréens, un repas dans ce restaurant est un passage obligatoire (et désiré!). On y déguste le fameux plat de nouilles froides, tout en admirant les spectacles présentés par les jeunes jolies filles nord-corénnes. 

Seules les photos du spectable sont autorisées dans ce restaurant

Dans le restaurant, pas de photos ou de propagande du régime... Les jolies serveuses sont souriantes et aimables, tout en évitant bien entendu toutes discussion sur des sujets politico-économico-sociétaux. 

Les serveuses du restaurant

Le prix du repas est assez élévé. Le régime nord-coréen récolte ainsi des devises étrangères, et les touristes sud-coréens sont ravis d'avoir goûté quelques goûts et parfums nord-coréen...!   



Aucun commentaire: