mercredi 10 avril 2013

Société coréenne : vivre seul…

"HOUSE" KIM Hye-Yeon (2010)


Lors des festivités du nouvel an (les dernières ont eu lieu le 10 février 2013), les émissions de télé ont pour thème principal, évidemment, le rassemblement des familles (élargie ou nucléaire) dans la joie et la bonne humeur!... 


Une petite famille heureuse... (Photo : PARK Jea-Woo)

Les journaux télévisés montrent également la patience contrainte des voyageurs bloqués sur les autoroutes saturée de traffic, et leur leur souhait pressant d’arriver chez leurs parents. Cependant, le vécu individuel de chaque coréen s’éloigne de plus en plus des images un peu stéréotypées qui sont véhiculées dans les médias.

l'Embouteillage monstreux en période de nouvel an, 

Cette année, une de chaînes de télé principales, a fait un choix audacieux en diffusant un documentaire qui suivait la vie célibataire ou séparée de six hommes (comédiens, chanteurs ou acteurs…). Malgré sa diffusion nocturne tardive, ce documentaire a eu une bonne audience et un retour très positif de téléspectateurs (ces derniers sont très actifs en Corée ; Ils manifestent leur réaction - contentement ou mécontentement par tous les moyens… Des fois, leurs manifestations influencent l’histoire des dramas coréens – feuilletons télévisés, c'est dire...).

La vie d'un célibatire

Contrairement aux idées reçues sur les hommes actisf et célibataires dans la force de l'âge, ces six hommes mènent une vie privée plutôt calme.

Salon d'un célibataire... dans l'émission

Deux d’entre eux sont mariés mais vivent séparément de leur famille respective. On les appelle « Papa – Oie migratoire ». L’épouse et les enfants vivent à l’étranger (souvent dans un pays anglophone) pour l’éducation des enfants. Le papa travaille en Corée, envoie l’argent nécessaire, et revient auprès de sa famille régulièrement. Il s’agit d’un phénomène sociétal très controversé (la vie conjugale et familiale inexistante, sans parler du déficit du flux monétaire au détriment de l’économie sud-coréenne) mais assez répandu. Plus la catégorie socio-professionnelle des parents est élevée, plus ce phénomène s’accentue.
Papa - Oie migratoire

Selon la prévision de l’INSEE coréen, un tiers des foyers se composerait en 2030, d’une seule personne. A l’heure actuelle, ce foyer unipersonnel représente un quart des foyers. Contrairement à la majorité des femmes célibataires, beaucoup de célibataires masculins le sont sans l’avoir choisi, et pensent que cette période est passagère.   

SONG Jin-Hwa - Sculpture en bois

Aucun commentaire: