lundi 21 janvier 2013

Ciné-Corée - Cycle "Les mélodrames de la fin des années 1990"


Projections « Ciné-Corée » 
au Centre Culturel Coréen
proposées par le k.ineclub du Festival du Film Coréen à Paris

"La Lettre" 1997
Projection à 18h du 25 janvier

samedi 12 janvier 2013

Littérature coréenne - 2 livres dans les librairies

Voici les 2 livres coréens récemment publiés en France : 




De KWON Yoonjou T
Traduit du coréen par CHOI Mikyung et Jean-Noël Juttet 
Edition ZULMA

"Après l’immense succès de Toi, mon chat (Prix 30 Millions d’amis), Kwon Yoonjoo nous offre un nouvel opus de ses drôles d’aventures avec son chat adoré. Ce joli chat, héros de l’histoire, a une particularité : c’est un chat tigré, mignon à croquer, un chat qui ressemble étrangement… à n’importe quel autre chat. Cette fois-ci, direction New-York, où un nouveau monde s’offre à notre doux héros tigré : nouvel appartement, recoins inconnus, souris américaines, oiseaux appétissants, écureuils moqueurs, chats amis et chats ennemis…
      
Au fil des pages s’égrène la vie quotidienne si délicieusement indolente du chat. Comme dans le premier volume, la magie opère aussitôt : photographies et croquis humoristiques alternent tout au long du livre, décrivant les moments les plus cocasses et les plus tendres de la vie d’un chat explorateur… d’appartement !"






De KIM Chuyong 
Traduit du coréen par Patrick MAURUS 
Edition ACTES SUD


" Quand la catastrophe de la guerre s’abat sur tous et quand les petits deviennent les jouets des deux camps, il ne reste que des lambeaux de raison auxquels se rattacher : destin, chamane, proverbes, morale confucianiste, esprits, sagesse des nations. Pourtant il faut survivre.

Jeune veuve, issue d’une famille ruinée et victime d’un viol (soit déjà trois formes d’exclusion), Killyˇo met au monde un enfant qui disparaît à la fin de l’occupation japonaise. Sorte de Mère Courage, la voilà qui arpente inlassablement les routes de la Corée en guerre, au mépris de tous les dangers. Seule au milieu des autres, soupçonnée par tous, Killyˇo s’attache à chacun de ses bourreaux comme à ses certitudes.

Sillonnant le champ de bataille qu’est devenu le monde qu’il décrit, le roman emboîte le pas de son héroïne, inébranlable face à l’acharnement du destin, insensible aux arguments des forces en présence et tout entière dévouée à son improbable quête. Les règles de la nature l’emportant sur celles des hommes, Kim Chuyˇong offre avec Le Bruit du tonnerre un rarissime point de vue non partisan sur le drame coréen."




jeudi 3 janvier 2013

Que mangent les coréens?... (Produits de la mer)

Voici finalement une des questions difficiles qu'adressent certains français aux coréens résidant en France: "Qu'est-ce que vous mangez chez vous?" 
C'est une question naturelle qui demande cependant une réponse qui n'est en fait pas simple du tout!... 

Les coréens font leurs courses aux supermarchés...