mercredi 19 février 2014

Que mangent les Coréens? (2e)

Contrairement au paysage télévisuel français, celui de la Corée produit et exporte beaucoup de séries télévisées «Drama 드라마». Les séries télévisées constituent un des éléments culturels emblématiques coréens de notre époque.


Les impacts commerciaux liés au placement de produits dans les séries à succès sont un enjeu important : les téléspectateurs coréens, bons consommateurs sont avides de posséder le même manteau, les mêmes chaussures, la même barrette à cheveux, la même lampe de chevet que leur héro(ine)… Certaines expressions ou phrases prononcées dans ces séries à succès deviennent néologismes, vite adoptés par les coréens.


Les produits affichés dans les séries sont maintes fois commentés...

Malgré un marché hyper concurrentiel, certains producteurs et scénaristes ont réussi à créer des séries de bonne qualité et à sujets atypiques. Voici une série télévisée qui nous fait littéralement « saliver ». 


En décrivant avec beaucoup de réalisme, la vie de trois jeunes célibataires (une femme divorcée de 33 ans travaillant dans un cabinet d’avocat, un jeune homme de 29 ans travaillant dans les assurances et une jeune étudiante de 23 ans), la série « Bon appétit » (식샤를 합시다 littéralement ‘Allons manger’) nous présente une panoplie intéressante de plats que les coréens mangent tous les jours.



Cet extrait est intéressant.

On voit tout d’abord que le protagoniste principal prend un plat de  nouilles dans un restaurant spécialement (Oh combien triste… !) conçu pour les clients qui viennent seuls (Le concept a été importé du Japon). Une longue table est divisée de cloisons pour que chaque client puisse prendre son repas sans se sentir totalement isolé (!) - certains recherchent particulièrement cette ambiance solitaire. 


En rentrant chez elle, elle devine même dans le couloir d'étage, la visite de sa maman par l’odeur du ragout de pâté de soja : cela la rend toute excitée! Dans son studio, on voit la maman nourricière en action : tout en appelant sa fille de 33 ans par « mon petit toutou »,  la maman lui sert des petits plats divers et variés.   

Voici l’explication des plats (qui accompagnent le bol de riz) selon l’ordre d'apparition dans l’extrait :

Un ragout populaire à base de pâté de soja fermenté (beaucoup plus fort que le Miso japonais) agrémenté souvent de tofus, de piments, de courgettes et d’oignons. La maman l’a personnalisé en y ajoutant des paludines (une sorte d’escargot d’eau douce). 


Les œufs cocotte si moelleux et doux, saupoudrés de petits morceaux de carottes et de poireaux... Notre protagoniste en prend une cuillerée et les mélange avec du riz – le plat d’enfance...!

Les coques cuites assaisonnées d'huile de sésame, de sauce de soja, de ciboulettes, de poudre de piment rouge et de blanc de poireaux.


Le Kimchi de feuilles de sésame – on adore sa senteur fraîche...!

Les œufs cuits marinés dans une soupe de sauce de soja – les enfants adorent leur goût sucré...



Le Kimchi de radis blanc (servi frais) – ce kimchi acidulé se consomme de manière générale en hiver.


Pour finir, le bouillon de riz légèrement brûlé (le riz restait au fond de marmite). Traditionnellement, à la fin de repas, les coréens en buvaient pour faciliter la digestion...


Dans cet extrait, on voit la représentation parfaite d’une mère coréenne dans le cœur de chaque coréen. L’amour maternel est sur la table! Une mère si heureuse de voir son enfant (même adulte) manger avec appétit.


Ah! le restaurant de spécialités de coquillages et de fruits de mer... Les clients armés de gants épais (chaud !!!), de paires de ciseaux et de pinces cuisent des coquillages sur un barbecue intégré dans la table. Typiquement coréen !
 


Voici les deux plats dit « chinois » les plus aimés des Coréens : le porc frit à la sauce aigre-douce et les nouilles agrémentées d’une sauce de soja caramélisée, des oignons, de la viande et des légumes. Dans les restaurants chinois en France, on ne les sert pas. 
En voyant la scène, tous les Coréens peuvent comprendre la situation : le déménagement. Le jour de déménagement, on se fait livrer ces plats chinois et on mange par terre, entouré de cartons... 

On voit bien en tout cas, que les Coréens adorent manger « chaud » voire « brûlant ».